• Stefano Gattini

Stefano Gattini

Monaco Energy Boat Challenge 2024

0 Commentaires

Le 11ème Monaco Energy Boat Challenge (www.energyboatchallenge.com) se déroulera du 1er au 6 juillet 2024, organisé par le Yacht Club de Monaco en partenariat avec la Fondation Prince Albert II de Monaco. L'événement rassemble des acteurs clés de l'industrie avec de jeunes ingénieurs pour faire progresser la propulsion alternative et la durabilité et attire des bateaux déjà sur le point d'entrer sur le marché ou des prototypes. Le secrétaire général du YCM, Bernard d'Alessandri, souligne que "avec toute la recherche & développement partagés sur l'open source, les défis sur l'eau, les Tech Talks et une conférence, ce rendez-vous accompagne la transition énergétique pour construire le futur de la plaisance".

Cette année encore, côté prototypes aux côtés des catégories Solar et SeaLab, les équipes de la Class Energy se préparent à rivaliser avec leurs homologues du monde entier. Vingt et une universités de renom ont été sélectionnées pour l'édition 2024, dont l'Université de Cambridge en Angleterre, l'Université pontificale catholique du Chili, le Politecnico di Milano, l'Université technique de Berlin et bien d'autres, venant démontrer le potentiel de la propulsion alternative. Au total, 14 nations seront représentées dont le Canada, la Croatie, le Pérou, le Chili, la Chine et Monaco.Parmi ces 21 équipes utilisant la propulsion électrique, on constate une augmentation notable de l'utilisation de l'hydrogène pour le stockage d'énergie : près de 50 % des projets (dix) mettront en avant des technologies à hydrogène hybride, les 11 restants optant pour un stockage d'énergie par batterie 100 % lithium-ion. 

Rappelons qu'en 2023 les jeunes ingénieurs italiens d'Uniboat ont remporté cette catégorie et auront à cœur de défendre leur titre pour la troisième année consécutive. Lancée en 2018 par YCM qui fournit aux équipes une coque de catamaran monotype, la Classe Energie fait appel à l'ingéniosité des participants qui doivent concevoir le cockpit et le système de propulsion le plus efficace et le plus durable, en utilisant des énergies alternatives dans une quantité d'énergie donnée (maximum 10 kWh). stockés à bord). La nouveauté cette année est qu'ils sont autorisés à ajouter des foils.Les équipes inscrites dans les catégories SeaLab et Solar seront confirmées le 29 mars. Les bateaux présents sur le marché venant démontrer leurs capacités lors des essais en mer ont jusqu'au 15 mai pour déclarer leur intérêt et s'inscrire. Pour cette 11ème édition, soutenue par UBS, BMW, SBM Offshore et des chantiers navals comme Monaco Marine, Oceanco, Ferretti Group et San Lorenzo, sont attendus 36 universités et près de 20 bateaux électriques déjà sur le marché représentant 27 nations, un autre record sur le marché. l'eau avec plus de 55 bateaux zéro émission débarquant sur la Principauté en juillet.

DÉPLOYER LES INNOVATIONS

Cette année, pour la première fois, nous verrons un bateau de classe énergétique prendre son envol. La prestigieuse université de Cambridge fait ses débuts avec un projet ambitieux impliquant des hydroptères. Ressemblant à de petites ailes sous la coque du bateau, les hydroptères génèrent une portance qui fait voler la coque juste au-dessus de l'eau, augmentant considérablement les vitesses pouvant être obtenues dans cette classe. D'autres équipes travaillent au développement de leur propre système de propulsion et d'un système de contrôle sur mesure. Quant aux hélices, des profils adaptés à chaque événement grâce à l'impression 3D seront utilisés. Pour sa quatrième participation, l'ENSTA Paris tente de faire la différence en équipant son prototype de trois moteurs pour améliorer la maniabilité de son bateau, inspirés des systèmes de propulsion différentielle que l'on retrouve dans certains véhicules terrestres et des systèmes POD sur les bateaux. Côté propulsion, plusieurs autres équipes, comme Hydros Team (Indonésie) et Sea Sakthi (Inde) testeront sur leurs prototypes des équipements classés IE5 (niveau d'efficacité énergétique le plus élevé pour les moteurs électriques). Du côté des dix équipes travaillant cette année sur des solutions hydrogène, la tendance penche vers l'utilisation de piles à combustible PEM (Proton Exchange Membrane). Ces équipes seront approvisionnées en hydrogène vert produit en Principauté, en collaboration avec SBM Offshore.

Catalyseur de systèmes de propulsion alternatifs innovants, le Monaco Energy Boat Challenge, sous l'égide de la démarche collective « Monaco, Capitale du Yachting Avancé », continue de tracer le cap vers un avenir plus durable pour l'industrie nautique. 

Commentaires (0)

Vous avez quelque chose à dire?

Sélection de l'Editeur

Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good?
Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good?

Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good? ...

lire la suite ›

Tendances

Le lookbook Zuhair Murad Printemps/Été 15
Le lookbook Zuhair Murad Printemps/Été 15

Pour le Printemps-Été 2015, la maison de haute couture Zuhair Murad fait un pas vers un ...

lire la suite ›
Rock ’n’ Roll pour John Richmond Printemps 2015
Rock ’n’ Roll pour John Richmond Printemps 2015

Rock 'n' Roll est le mot de refferance pour la collection de mode John Richmond Printemps ...

lire la suite ›

Editorial

Le  top 7 des femmes sur Facebook
Le top 7 des femmes sur Facebook

Femmes sur Facebook, beaucoup d'entre eux, engranger, baver, visioner! J'aime les femmes qui partagent choses sur ...

lire la suite ›
La culture de la marque Américaine vs Française a la TFWA Cannes
La culture de la marque Américaine vs Française a la TFWA Cannes

Cette année le 30e édition du Duty Free & Travel Retail Global Summit (TFWA) à Cannes est un ...

lire la suite ›