• Photo Stylezza 

  • Photo Stylezza 

1/2

Photo Stylezza 

L'Interview avec la Dame de Fer de la Cosmétologie Niçoise, Catherine Feher

0 Commentaires

Quand on cherche de la vraie beauté, on sait qu'on doit trouver de pouvoir dedans, aussi. J'ai rencontré la Dame de Fer de la Cosmétologie Niçoise et je vous laisse la découvrir, aussi, dans mon interview.

Catherine Feher est un nom ici sur la Cote d'Azur et toute une histoire en beauté. D'où tout a commencé ?

Je suis Parisienne à la base, j'ai fait deux ans de médecine, âpres j'ai fais une école qui s'appelle l'IRCA qui est une étude de recherche en cosmétologie appliquée qui se trouve à Versailles et qui m'a emmèné ensuite, en dernière année, a faire plusieurs projets, notamment faire des produits pour une gamme Chanel avec des produits de parapharmacie, aussi pour tout ce que c'est peeling. Déjà j'ai mis le pied dans la dérmo-cosmétique. Parallèlement à ca, on m'a proposé la direction de l'Ecole d'Esthétique Supérieure à Paris que j'ai accepté, ce qui m'a fait une belle expérience. Je donnais des cours dans ma spécialité: la méthodologie cosmétique, des cours de physique cosmétique, c'est-à-dire comment un produit peut rentrer, pourquoi certains ne rentreront jamais. Puis, le hasard de la vie et de ma vie privée ont fait que je suis descendue sur la Cote d'Azur. Ils m'ont demandé de diriger une école qui est très connu sur la Cote d'Azur, l'école Gontard qui appartenait à Madame Marcelle Gontard qui est maintenant décédée et qui venait de créer un Bac +2 en esthétique et en cosmétologie. Il y avait personne de diplômé pour ouvrir cette section à Nice. Donc, comme je corrigeais les examens avec elles sur Paris, elle m'a demandé si j'étais libre et, à l'époque, j'étais vraiment libre. Je suis descendue sur Nice. C'est comme ca que j'ai mis le pied dans le coté esthétique pure, j'ai quitté le milieu chimie pour mettre un pied dans le coté esthétique. J'ai dirigé cette école pendant des nombreuses années. L'école a été vendue à un couple qui avait les mêmes diplômes que moi. Ils m'ont demandé de partir. Ils ont bien fait et j'ai acheté un centre anti-âge en étage ou nous sommes aujourd'hui et ou j'ai préparé les postopératoires en chirurgie esthétique. Je ne fais pas de l'esthétique traditionnelle comme les ongles, les épilations etc.

Quel est votre travail ?

Mon travail est le drainage lymphatique postopératoire, recevoir les femmes ou les hommes qui se sont fait la chirurgie esthétique et ou il y a une modification dans leur image corporelle  comme les prothèses de seins ou une chirurgie de l'obésité ou une femme qui veut rajeunir en faisant lifting. Je suis la autant pour une prise en charge esthétique ou d'écoute par rapport à ces gens la. Parallèlement à ca, j'ai l'encadrement de l'Ordre des Médecins pour tout ce que c'est peeling de rajeunissement depuis 25 ans. Je fais que de l'esthétique de résultat. J'ai des filles de 18 ans qui viennent chez moi qui n'ont pas besoin d'être rajeuni mais qui ont des problèmes de cicatrisation, des problèmes d'acné, hormonales. J'ai des peelings a base de l'acide acétylsalicylique, de l'aspirine, qui font que l'acné peut être vraiment absorbée ou diminuée grâce à ce peeling la.

Vous êtes arrivée à faire votre propre gamme de produits ...

Auparavant je travaillais avec des laboratoires qui me promettaient beaucoup de choses mais qui ne tenaient pas leurs promesses autant que sur un plan verbal que sur un plan chimique. Je me suis aperçue qu'ils exploitaient mes diplômes, mon savoir-faire dans leur publicité. Un jour, comme toute femme qui se respecte, j'ai dis stop. J'avais les diplômes requis pour pouvoir créer ma propre gamme anti-âge. J'ai contacté un laboratoire que j'ai partiellement acheté sur Paris ou il y a un pharmacien qui travail avec moi, on a choisi la formule et tant de choses. C'est comme on fabrique un enfant !   Depuis un an et demi seulement, j'ai la gamme!

Quel sont le concept et la philosophie de votre gamme ?

Le concept et la philosophie consistent à faire de préventif, d'apprendre à la consommatrice et au consommateur, parce que c'est une gamme mixte, d'éviter de mettre de savon sur le visage, apprendre des habitudes d'hygiène parce que les produits de dermo-cosmétique sont des produits d'hygiène, protéger la peau même à 18 ans, réguler les secrétions qui sont actives. J'ai un rôle de prévention et, de plus en plus, curatif parce que j'ai fais rentrer ici des nouvelles techniques de méso esthétique, de rajeunissement sans injection.

Quels sont les techniques ?

Il s'agit de micro-needling que tout monde connait. J'ai fais venir de Paris un stylo extraordinaire ou je peux ou je fais rentrer de l'acide hyaluronique, je peux traiter le volume de visage, le coté lifting tenseur, les taches, les problèmes des cheveux qui tombent. Préalablement, on fait un soin qui permet à ses principes actifs de bien rentrer. J'ai aussi une technique de peeling a l'acide glycolique avec la canne a sucre donc naturel avec, ensuite, de la radio fréquence à froid ou je fais rentrer mes propres sérums. C'est une gamme qui a onze produits.

Vous utilisez quels types d'ingrédients ?

J'utilise de l'acide hyaluronique qui est biologique, de la vitamine A, de la vitamine E ce qui est très rare, la vitamine C pour booster le renouvellement cellulaire et donner un certain éclat au niveau de la peau et de la cicatrisation pour les gens qui ont eu de l'acné. On ne s'adresse pas sur un état inflammatoire.

Vous êtes sur la Cote d'Azur avec une gamme inédite. Comment vous vous distinguez des autres qui sont dans le même domaine ?

Je me distingue par un très bon rapport qualité prix, par rapport à une concurrence dont je ne parlerai pas parce que je n'aime pas la médisance, une grande qualité chez moi, je pense. Ce sont des produits qui avoisinent entre 60 et 95 ou 100 euros le plus chère. C'est très abordable bien que se soit luxueux. Je me distingue par un packaging qui est simple, propre, on ne touche aucune crème avec les doigts, tout est sur un système airless, de pousse-pousse. C'est aussi une gamme mixte. On sépare tellement les hommes de femmes que j'ai voulu les approcher encore plus.

Même s'il y a une différence entre les hommes et les femmes ...

Il y a une différence d'épaisseur de peau. Les hommes ont la peau plus épaisse que nous, ils doivent mettre plus de produits. Il est inutile de mettre des packagings plus fonces pour les hommes, plus claires pour les femmes. C'est comme quand on habille les bébés garçons en bleu et les bébés filles en rose. C'est discutable ! Pour moi, il y a beaucoup d'hommes qui aiment ma gamme.

Quel est votre rituelle beauté ?

Le matin je me nettoie toujours la peau avec la lotion Revital qui est dans ma gamme, une lotion qui contient beaucoup d'acide hyaluronique et qui est un répulpant immédiat. Elle a une plante qui vient de Namibie qui est vraiment rafraichissante et qui réveille le teint. C'est un spray qu'on peut le mettre dans son sac et l'utiliser en période solaire, le mettre sur le décolleté. Ensuite, je mélange les deux sérums de ma gamme et, pour le contour des yeux, je mets le sérum Contour des Yeux qui contient 2% caféine et qui fait aussi le contour de la bouche. C'est le seul produit contour des yeux qui a une texture mixte, il se situe entre le gel et la crème. La crème est trop grasse, le gel trop déshydratant, selon moi. Apres je mets une crème que je change selon la saison. La crème Radiance qui a la chance de faire jour et nuit. Si j'ai la peau très déshydratée si j'ai fais de sport ou je vais faire de sport, je mets Hydrasoft. Le soir, je me démaquille avec un lait démaquillant mais qui n'est pas de ma gamme. Je n'ai pas des produits démaquillants. Ensuite, j'applique le sérum et la crème hydratante.

Vous avez un certain style d'alimentation ?

Je ne bois pas d'alcool et j'évite tout ce que c'est gluten pour des raisons de diététique, de silhouette. J'adore les légumes, les fruits, pas trop de viande rouge, je mange beaucoup de poisson, mais ca m'arrive de craquer sur de chocolat. Et je fais de sport !

Quel type de sport vous faites ?

Course à pied ! Ca me permet de libérer mes tensions de la semaine. Je fais parfois un peu de danse classique avec un groupe d'amis qui ont entre 45 et 60 ans, qui se situent dans mon âge. On prend beaucoup de plaisir ensemble et ca nous fais revivre un peu notre enfance.

Vous êtes un cosmétologue diplômée et un business woman à la fois ! Comment vous mélangez les deux et quel est votre pouvoir dans ce regard ?

J'arrive dans un stade de ma vie ou je choisis un peu les gens qui doivent venir dans mon centre. Ce n'est pas prétentieux, c'est parce que j'ai toujours été très honnête dans mon travail, aussi. Parfois, il y a des femmes qui veulent des miracles et ca je ne peux pas faire, on n'est pas à Lourdes. J'ai des personnes clés qui viennent ici depuis 20 ans. Cette année je fais les 25 ans ici. Pour le coté business woman, je travail beaucoup, très tard le soir avec les décalages horaires de St Barth, Dubai, Maroc ou j'ai des installations avec les distributeurs qui m'ont fait confiance. C'est comme un titre de noblesse ! Même quand je suis fatigue, je compte sur moi et je reprends.

C'est ca le pouvoir d'un business woman ...

C'est ca ! Et, en plus, je suis amoureuse de mon travail !

C'est la passion !

Je suis passionnée ! J'ai formé tant d'esthéticiennes avec des Bac +2 quand j'étais prof et directrice d'école que je vois, qu'en ce moment, la transmission est très importante. Les jeunes filles qui sortent des écoles ont leur donne pas cette passion.

Dans mon protocole de soin sans injection, il y a pour les distributrices, dans l'ouverture de compte, la formation. Et j'essaye dans très peu de temps, de les transmettre tout cette passion qui m'anime depuis très longtemps.

Comment voyez-vous le futur de la cosmétologie, de l'esthétique ?

On va de plus en plus vers la cosmétologie.. Je ne veux pas dire vegan parce que c'est une mode et elle va passer, mais de la beauté connectée.

Qu'est ce que ca veut dire ?

Ca veut dire que, dans un très grande large, un très grand futur, on aura, peut être, des applications sur nos Smartphones, ou en les collant sur nos peaux ou on verra le taux de l'hydratation. Peut être ca existe déjà. C'est de faire de la cosméto sur mesure.

Si on parle d'avenir, comment vous voyez  vous-même et votre gamme dans l'avenir ?

L'avenir de la gamme est d'être international, distribuée par des gens qui sont amoureux de leur travail. J'ai refusé des ouvertures chez des jeunes gens qui avaient de tous petits instituts et qui m'ont demandé des produits à 15 euros et qui s'en fichaient de ce qu'il y avait dedans, ils voulaient un beau packaging. Les gens qui ne sont pas amoureux de leur travail ca fait de mauvaise publicité pour nous. 

Vous voyez comme un business woman avec vos produits partout dans le monde ...

Peut être en Chine, c'est très dure d'y entrer en Chine ! Tout ce que c'est Français la bas fonctionne très bien. Les Etats Unis c'est encore un problème parce qu'il y a le FDA et ils sont considéré comme des médicaments. Il faut de temps, il faut que je voyage. Je n'ai qu'une année et demie d'existence avec  ma gamme  et je trouve que j'ai fait beaucoup, presque seule.

On va finir avec vos conseils concernant les femmes, les hommes qui sont intéressés de ce domaine la, qui veulent venir vers vous ...

Mes conseils sont de s'occuper de sa peau, ne pas mettre de savon pour le visage, on le réserve pour le corps. Il y a des choses très simples qu'on peut faire comme s'occuper de sa peau, mettre son petit sérum, mettre sa crème, faire son masque une fois par semaine, avoir confiance, freiner le vieillissement cutanée et paraitre plus jeune, c'est ca le but aujourd'hui.

Interview avec Catherine Feher

Institut Anti Age - 12 rue Alphone Karr

Author Andra Oprea

 

 

 

 

 

 

Commentaires (0)

Vous avez quelque chose à dire?

Sélection de l'Editeur

Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good?
Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good?

Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good? ...

lire la suite ›
Farfetch

Tendances

Rock ’n’ Roll pour John Richmond Printemps 2015
Rock ’n’ Roll pour John Richmond Printemps 2015

Rock 'n' Roll est le mot de refferance pour la collection de mode John Richmond Printemps ...

lire la suite ›
Le lookbook Zuhair Murad Printemps/Été 15
Le lookbook Zuhair Murad Printemps/Été 15

Pour le Printemps-Été 2015, la maison de haute couture Zuhair Murad fait un pas vers un ...

lire la suite ›

Editorial

Le  top 7 des femmes sur Facebook
Le top 7 des femmes sur Facebook

Femmes sur Facebook, beaucoup d'entre eux, engranger, baver, visioner! J'aime les femmes qui partagent choses sur ...

lire la suite ›
L`Histoire de Denim comme une tendance éternelle de la mode
L`Histoire de Denim comme une tendance éternelle de la mode

Denim! Quel tissu fascinant qui a conquis le monde! Ce n'est pas seulement un matériau de ...

lire la suite ›