Autres articles

Christopher Atkins, the heartthrob from The Blue Lagoon still has it
Christopher Atkins, the heartthrob from The Blue Lagoon still has it

  Who can forget the blond heartthrobe, Christopher ...

read more
Martine Ackermann, le cœur de Child Care Monaco
Martine Ackermann, le cœur de Child Care Monaco

Se déplacer d'un pays à l'autre, des ...

read more

Gregory Berben, Un Artiste Qui Prend son Créativité de la Cote d'Azur

editorial & ar…editorial

12 Novembre 2019
0 Commentaires

A la rencontre de l'art tu connais l'artiste, en premier. Ou, au moins, tu essayes, parce que l'univers d'un artiste est tres complexe. Avec Gregory Berben, tout semble plus simple dans la profondité. Je vous invite à lire l'interview! 

Une décade d'artiste ça se fête! Comment vois tu toutes ces années?
Eh oui ça se fête ! Ces 10 années sont passées très vite. Le fait de faire un métier passion doit aider à donner cette impression...Je suis fier de ce parcours, de mon évolution. Une évolution qui s'est faite progressivement, sans à coups. Je ne regrette aucune de mes décisions et ça me permet d'être serein.Ces 10 années m'ont valu beaucoup de joies, beaucoup d'émotions, beaucoup de belles rencontres.Il y a surement eu des choses moins sympas à gérer, mais j'efface rapidement cela de ma tête pour avancer, imaginer, créer. Dernièrement c'était une histoire de plagiat mais bon voilà ce sont les risques du métier. Ca fait perdre un peu de temps, mais c'est tout. Il faut néanmoins toujours rester vigilant car un Artiste qui « marche » fait forcément des jaloux, c'est la vie.

Quel est ta motivation dans le monde d'art et plutôt ici sur la Cote d'Azur? 
Difficile à dire, et pourtant c'est une question que l'on me pose souvent...Au niveau artistique, je reste un peu atypique car j'ai toujours eu et je continue d'avoir différents « styles » Je ne peux imaginer de faire toujours la même chose, je me lasse vite. Je passe d'1 collage à 1 tableau acrylique, d'1 tableau à 1 composition 3D représentant une ville grâce au recyclage de vielles TV et vieux ordinateurs...Je ne cesse de chercher, de regarder autour de moi ce qui se passe pour attraper une idée et essayer d'en faire ensuite une oeuvre.Ca a été le cas il y a pas si longtemps avec la série « Brainstorming », des tableaux ou j'essaie à ma façon de symboliser ce qui se passe dans nos têtes, dans nos cerveaux...Enfin le mot « Brainstorming » a lui seul veut tout dire et les réactions des visiteurs à ma dernière exposition solo d'Octobre ont été très positives.J'ai senti le public très sensible face à cette nouvelle série.
Concernant ma motivation ici sur la Côte d'Azur...Eh bien depuis environ 2/3 ans, j'ai rapatrié les oeuvres qui étaient en exposition à travers le monde, à savoir Hong Kong, Miami, New York, Paris...Je devais avoir près d'1 soixantaine de mes créations un peu partout, et j'ai voulu changer mon organisation, en me recentrant sur une activité plus « régionale »Enfin disons que j'ai eu le besoin d'avoir mes « bébés » auprès de moi. Cette décision, pas évidente à prendre, et je ne la regrette absolument pas. Bien évidemment, cela n'a été possible que grâce à la spécificité de la Côte d'Azur et du potentiel qu'il y a ici. Il est bien évident qu'il n'aurait pas été possible d'envisager une stratégie comme cela en habitant dans un coin pommé au milieu de la France.Mes oeuvres continuent bien évidemment de voyager un peu partout, mais voilà je suis bien à Cannes, la ville ou je suis né, j'ai un partenariat avec la Ville de Cannes, et je suis bien dans ma région. Entre les personnes qui vivent ici, et les personnes qui sont de passage dans la région, ça laisse encore beaucoup d'appartements et jolis maisons à décorer.

Comment se déroule la vie d'un artiste sur la Cote d'Azur?
Quand je suis dans mes ateliers, que l'on soit à Cannes ou ailleurs, cela ne change pas grand chose. Ce qui change par contre, et c'est un peu ce que j'expliquais plus haut, c'est que sur la Côte d'Azur et à Cannes, il se passe quasiment toujours quelques chose. Donc à moi d'accepter les projets sympas que l'on peut me proposer, à moi de réfléchir à des idées d'exposition aussi en fonction de l'activité locale par exemple. Et puis certaines expositions ou projets viennent à la suite de rencontres de la vie de tous les jours...Il faut essayer de ne pas rester cloitrer dans son coin, et les choses viennent ensuite d'elles mêmes si on sort de jolies choses de son atelier, et si on peint avec le coeur. En bougeant, pour le moment en tous les cas, un peu moins qu'avant, je tient à souligner l'importance des réseaux sociaux, qui me permet de diffuser mon actualité et mes nouvelles créations. L'impact des réseaux sociaux est très positif, cela prend du temps, mais c'est un outil qui me fait rencontrer beaucoup de gens intéressés par mon travail.

Quels sont tes messages derrière tes œuvres?
J'ai déjà évoqué la série « Brainstorming » juste avant...Il y a eu aussi la série « Memories », débutée il y a quelques mois. J'avais été victime des terribles inondations d'octobre 2015, ou j'avais perdu beaucoup de choses matérielles. Je n'avais pas été touché par la perte de mes véhicules ou autres, mais j'avais été très affecté par le fait que toute les collections Tintin et Astérix ( De mon Papa ) avaient été ravagées par les eaux et la boue...J'avais conservé ces albums, illisibles, et il aura fallu attendre plus de 3 ans pour que me vienne une idée de les utiliser, sans jouer sur le côté « icône » ou « marque », chose que je déteste et qui est bien à la mode dans l'art en ce moment.Concernant les différents messages, je n'aime pas trop broder sur le sujet, j'aime bien laisser les gens réfléchir d'eux mêmes, juste en les aidant avec le titre de l'oeuvre, souvent 1 mot...Je trouve que souvent cela suffit si ce titre est bien choisi. 
Il y a 1 an, j'ai eu la chance de réaliser une sculpture en souvenir des bébés & enfants décédés. Elle se situe au Crematorium de Cannes, dans le Jardin du Souvenir. Voilà aussi à quoi nous devons servir, nous les Artistes professionnels. J'ai eu beaucoup de témoignages de parents ce qui laisse à penser que le « message » de cette sculpture les a touché.

Comment tu vois tes œuvres et toi en tant qu'artiste, dans le futur?

J'ai du mal à imaginer ce que sera mon art dans 10 ou 20 ans. Et idem pour moi. J'espère garder le cap qui est le mien aujourd'hui. Je suis certain que je vais continuer à évoluer tout en gardant les bénéfices de mon expérience, à savoir bientôt 1/4 de siècle à barbouiller sur des tableaux. J'espère continuer à faire de belles rencontres, et il se passera automatiquement plein de jolies choses, plein de jolis projets artistiques ici et à travers le monde.Je n'ai pas un but ultime, ni un objectif obsessionnel et c'est très bien comme cela.Je vis un rêve, j'en ai bien conscience, donc laissons faire les choses. J'espère continuer à donner du plaisir grâce à mes créations et être utile grâce à mon métier d'Artiste. 

Interview par Andra Oprea

Commentaires (0)

Vous avez quelque chose à dire?

Sélection de l'Editeur

Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good?
Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good?

Streetwear Generation: will sneakers replace stilettos for good? ...

lire la suite ›
Farfetch

Tendances

Rock ’n’ Roll pour John Richmond Printemps 2015
Rock ’n’ Roll pour John Richmond Printemps 2015

Rock 'n' Roll est le mot de refferance pour la collection de mode John Richmond Printemps ...

lire la suite ›
Le lookbook Zuhair Murad Printemps/Été 15
Le lookbook Zuhair Murad Printemps/Été 15

Pour le Printemps-Été 2015, la maison de haute couture Zuhair Murad fait un pas vers un ...

lire la suite ›

Editorial

Le  top 7 des femmes sur Facebook
Le top 7 des femmes sur Facebook

Femmes sur Facebook, beaucoup d'entre eux, engranger, baver, visioner! J'aime les femmes qui partagent choses sur ...

lire la suite ›
L`Histoire de Denim comme une tendance éternelle de la mode
L`Histoire de Denim comme une tendance éternelle de la mode

Denim! Quel tissu fascinant qui a conquis le monde! Ce n'est pas seulement un matériau de ...

lire la suite ›